Prochaines épreuves en Deux-Sèvres

2 décembre à Châtillon-sur-Thouet, cyclo-cross (toutes catégories + jeunes).... 17 décembre à Thouars, cyclo-cross (toutes catégories + jeunes).... 24 décembre à Aiffres, cyclo-cross (toutes catégories + jeunes).... 31 décembre à Brion-près-Thouet, cyclo-cross (toutes catégories + jeunes)....
 

L'école de vélo mise à l'honneur à l'AG du VC Châtillonnais

(Photo NR)
 
C’est devant une nombreuse assemblée que le Vélo-club châtillonnais a tenu son assemblée générale, samedi dernier en présence de Martine Rinsand, adjointe représentant la mairie de Châtillon et de Patrick Girard représentant le comité d’organisation de Soutiers-la-Viette. Le bilan financier, présenté par Roger Hugonnet montre que la situation financière imposera dans l’avenir une certaine prudence, le fonctionnement cette année ayant entraîné un déficit de 500 € malgré le soutien de la municipalité, du CNDS et des nombreux partenaires. Le Vélo-club continue de donner la priorité aux jeunes dont les effectifs ont encore progressé, 8 jeunes supplémentaires sont inscrits. Le club compte désormais 93 licenciés.
Excellente saison sportive L’année 2017 fut une excellente saison qui a vu la participation des licenciés à 429 courses, toutes catégories confondues. C’est aussi 32 victoires sur les routes de la région et 3 en cyclo-cross. Au compteur des victoires, 4 titres de champions départementaux : Nathan Hervé en junior, Romain Robineau en pass-cyclisme, Maxime Mourot en junior Ufolep et Philippe Hervé en + de 50 ans Ufolep. L’école de vélo, a été mise à l’honneur lors de cette réunion, elle permet au club d’accueillir de jeunes licenciés, très motivés. Durant l’année 2017, un programme d’entrainements soutenus et très suivis, a été mis en place les mercredis et samedis après-midi, également pendant les vacances scolaires, les rendez-vous sont fixés à l’hippodrome à 14 h. Ceci explique sans doute, les nombreux résultats encourageants notés chez les jeunes.
 
NR du 22/11/2017
 
 

Tom Mainguenaud, accro au vélo

 
 
Après un bel été sur la route, Tom Mainguenaud (PSF Niort) enchaîne cet automne par la saison de cyclo-cross avec déjà un « top 10 » sur le circuit national avant ce week-end. (Photo NR)
 
 
 
Après une belle première saison chez les juniors, le coureur niortais confirme cet automne qu’il fait partie des meilleurs français de sa catégorie.
Même à pied, il ne lâche pas le vélo. Tom Mainguenaud est cycliste toute l’année et quand ce n’est pas sur la route, c’est dans la boue à porter parfois son vélo qu’il réalise de jolis coups. Des résultats à mettre au pluriel car depuis le début de l’automne, les récompenses fleurissent autant que les feuilles tombent pour le junior de la Pédale Saint-Florentaise Niort. Tom Mainguenaud a marqué une première fois les esprits fin octobre en gagnant la course de Vivonne (Vienne) le lendemain d’une sérieuse bataille à Vouneuil-sous-Biard, où en plus de gagner dans sa catégorie, il avait tenu la dragée haute aux meilleurs seniors.
Un rêve de sélection tricolore Le week-end dernier, nouveau doublé avec des victoires le samedi sur le circuit difficile de Buxerolles (Vienne) et le dimanche une première place obtenue à Macqueville (Charente-Maritime). Des succès régionaux qui viennent confirmer l’excellente neuvième place obtenue par le cycliste niortais le 15 octobre dernier lors de la première manche du Challenge National junior à Besançon. « On avait vraiment été surpris par la première manche. On le voyait dans les vingt premiers mais pas forcément dans le top 10. Il a franchi un palier », avoue son père Frédéric Mainguenaud qui est également coentraîneur de Tom, lycéen en terminale S au sport-étude de La Roche-sur-Yon (Vendée).
Alors forcément, cette montée en puissance du jeune homme donne des idées à la famille et ce dimanche sera une nouvelle belle opportunité de s’illustrer avec la 2e manche du Challenge National qui se déroule à La Mézière, près de Rennes. « L’objectif sera de se rapprocher des premières places pour bien préparer les championnats de France le week-end du 14-15 janvier et aussi pour pourquoi pas être sélectionné pour des courses internationales avec l’équipe de France », affirme père Mainguenaud qui envisage de faire encore des kilomètres supplémentaires pour permettre à son fils d’aller plus haut. « Nous sommes en train de réfléchir avec le CTR pour voir si on ne peut pas engager Tom sur des compétitions plus lointaines pour qu’il fasse plus régulièrement des compétitions de haut niveau. » En voiture ou à pied, tous les moyens de locomotion sont bons pour porter Tom Mainguenaud au plus haut sur le vélo.
 
NR du 10/11/2017
 
 

Valentin Ménard (Bressuire) dans son jardin

Chez les pupilles le Saumurois Soan Ruesche s'est imposé en solitaire devant un certain Maxence Chavanel, le fils de Sylvain, qui était d'ailleurs au bord de la route pour l'encourager.
 
C'est du côté des routes de Saint-Sauveur et du centre équestre de Bressuire que le Prix des jeunes cyclistes organisé par le Bressuire activités cyclistes (BAC) s'est tenu ce dimanche avec une belle participation, que ce soit du côté des écoles de vélo, des minimes ou des cadets où les différents pelotons étaient conséquents. Plus d'une centaine de jeunes étaient ainsi en lice dans leur catégorie pour s'élancer sur le circuit de 4,300 km assez roulant, mais qui offrait un grand faux-plat faisant mal aux jambes et ramenant vers la ligne d'arrivée. Une difficulté à appréhender pour tout le monde, et après les plus petits de l'école de vélo, c'était au tour des minimes et cadets de partir pour respectivement huit et quinze tours.
Chez les minimes, les coureurs de Civray ont fait la loi en plaçant deux de leurs coureurs sur le podium. La victoire est d'ailleurs revenue à l'un d'entre eux, Fabien Potet, qui devançait le local Alix Merceron intercalé sur la deuxième marche juste devant l'autre Civraisien Louis Lepeculier. Une belle performance malgré tout pour le Bocain. Dans l'épreuve reine, son partenaire de club, Valentin Ménard, avait une petite pancarte dans le dos que ses adversaires auraient bien voulu faire tomber. Il s'y sont d'ailleurs mis à plusieurs, que ce soit les pensionnaires de Civray, Rochefort, Naintré ou Andrezé. Mais voilà, sur un tracé que le Bressuirais connaissait parfaitement, il en fallait plus pour le dissuader d'aller inscrire son nom au palmarès de « son » épreuve. C'est donc en costaud qu'il s'est offert les bouquets du vainqueur devant le Naintréen Antonin Engeammes, et l'Andrézien Maxime Supiot. Tout ce petit monde va désormais pouvoir prendre un peu de repos puisque l'heure de la fin de saison a sonné pour ce qui était, pour certains, la première sortie officielle sous les couleurs de leur club.

Les classements :
> Poussins (1 tour): 1. Matéo André (VC Châtillon); 2. Yann Sauzeau (Poitiers)> Pupilles (2 tours): 1. Soan Ruesche (Saumur); 2. Maxence Chavanel (Châtellerault)> Benjamins (3 tours): 1. Alexandre papin (Saint-Léger); 2. Émilien Bretaudeau (Andrezé)… > Minimes (8 tours): 1. Fabien Potet (Civray); 2. Alix Merceron (Bressuire AC); 3. Louis Lepeculier (Civray); 4. Théo Moreau (VC Châtillon); 5. Dorian Soulard (Angers)> Cadets (15 tours): 1. Valentin Ménard (Bressuire AC); 2. Antonin Engeammes (Naintré); 3. Maxime Supiot (Andrezé); 4. Brice Bouillac (Naintré); 5. Cédric Bessaguet (Rochefort)
 
NR du 04/09/2017
 
 

Pedersen le nouveau roi

Mads Pedersen entouré de ses dauphins, Jonathan Castroviejo (à g.) et Jean-Pierre Drücker (à dr.). - (Photo Éric Pollet)

Après une dernière étape bien gérée, le jeune coureur danois a remporté le 31 e Tour Poitou-Charentes. A seulement 21 ans, il a tout l’avenir devant lui.
Il a étendu un peu plus son royaume. Déjà champion sur route du Danemark depuis juin, Mads Pedersen a conquis, hier, le Poitou-Charentes et son Tour au terme d'une 5e et dernière étape finalement très calme. Bien encadré par "sa garde rapprochée" de l'équipe Trek - Segafredo, le Danois n'aura jamais été inquiété lors des 157,8 km qui séparent Roumazières de Poitiers. Pas le moindre petit coup de chaud pour le Scandinave au sang-froid qui a remporté là, la première course àétapes de sa jeune carrière. « C'est vraiment très beau, appréciait-il. L'équipe a fait un gros travail aujourd'hui (hier). Tout était parfait. C'est magnifique de gagner mais c'est aussi beau d'avoir une équipe comme la mienne qui m'a aidé. »
"Il fait partie des coureurs qui n'ont peur de rien"
Mais ce succès, il sera finalement allé le chercher seul. D'abord mercredi, en s'immisçant dans l'échappée pour prendre les 9'' de bonifications des sprints intermédiaires. Ensuite jeudi, en écrasant la concurrence sur le contre-la-montre pour repousser son dauphin Jonathan Castroviejo à 26'' et s'emparer du maillot blanc de leader pour ne plus le lâcher. « Je suis très content de la façon dont il a gagné parce que mercredi, il avait déjà montré quelque chose, explique Alain Gallopin, le directeur sportif de Trek - Segafredo. Il a couru sans complexe, sans scrupule. Il fait partie des coureurs qui n'ont peur de rien. C'est la jeunesse du vélo et ce sont de belles bouffées d'oxygène. » Mais Mads n'est pas fou pour autant.
A 21 ans, 7 mois et 28 jours, le 4e vainqueur plus jeune du Tour Poitou-Charentes (voir le chiffre) avait minutieusement préparé le chrono individuel en suivant Mathias Brandle dans la voiture de course de son directeur sportif. Et hier, celui qui sera à Plouay à dimanche puis à Québec-Montréal et sur le Tour du Danemark ces prochaines semaines a encore fait preuve d'une maturité assez déconcertante pour son âge. « Ça a été un leader très solide, juge Alain Gallopin. Il est assez sûr de lui, intelligent. »
Son visage encore enfantin ne masquera pas éternellement son instinct de vainqueur. Brillant chez les jeunes avec des victoires notamment sur Paris-Roubaix juniors (2013) et Gand-Wevelgem espoirs (2016), le Danois, spécialiste des classiques, est en train de confirmer au sein du peloton professionnel international.
Le prince est déjà roi. Et le Tour Poitou-Charentes n'est sûrement qu'une première conquête. Le royaume de Mads Pedersen devrait encore s'agrandir dans les années à venir.

NR du 26/08/2017
 

Championnats de France de l'Avenir :
Une
prometteuse 14ème place pour Coline Raby

La Niortaise Coline Raby, au côté de l'autre représentante du Poitou-Charentes, Gwendoline Pouvreault. Elle se classe 14e alors qu'elle n'est encore que minime.
 
Deuxième journée de course, hier, à Saint-Amand, sous un soleil retrouvé qui a accompagné la course en ligne des cadettes. Pas de quoi troubler les Bretonnes qui se sont octroyé leur second titre après celui de Marie Le Net, la veille sur le contre-la-montre juniors.
La Niortaise Coline Raby se classe 14e, ceci en dépit d'une chute. Prometteur pour la licenciée de la Pédale Saint-Florentaise qui n'est que minime. Elle réussit néanmoins à se replacer dans la course. L'autre représentante du Poitou-Charentes, Gwendoline Pouvreault, finit 39e. Difficile de faire mieux lorsque l'on est en nette infériorité numérique, face à l'armada des Bretonnes.
La région Centre Val de Loire disposait d'une belle équipe. Les filles de Stéphanie Cattoen ont parfaitement rempli leur mission malgré une noire malchance qui frappa notamment Lucie Liboreau (Blois) qui était sur une bonne spirale. Malheureusement, elle devait chuter très vite. Elle se relevait sans blessure mais aussi sans vélo, sa monture étant inutilisable. Malchance également pour Floraine Bernard, prise dans la première chute. Elle put continuer mais termina esseulée assez loin à la 64e place (il y avait 74 concurrentes au départ). La meilleure place revenant à Maylis Sarron (Gien), remarquable 7e. Justine Chevrieux (Vendôme) se classe 25e, Lucie Poussin (Neuillé-Pont-Pierre), 32e
.

NR du 29/07/2017
 
 
 

Mises à jour

Pour un accès direct à la page, cliquez sur un des liens ci-dessous :


21/10/2017, Classements coureurs Nouvelle-Aquitaine (saison 2017/2018).































23/05/2017, Photos courses de La Viette
(Roger Hugonnet)

 
 

Les champions départementaux "route" 2017

Champion minimes : Alexis Merceron (Bressuire AC)
Champion cadets : Alban Bernier (VC Thouars)
Champion 2ème cat : Sylvain Déchereux (VC Thouars)
Champion 3ème cat : Morgan Vallet (PSF Niort)
Champion junior : Nathan Hervé (VC Châtillon)
Champion PC/D1 : Jérémy Béritault (VC Thouars)
Champion PC/D4 : Fabien Goubeau (VC Thouars)
Champion PC/D3 : Romain Robineau (VC Châtillon)
Champion PC/D2 : Jérôme Cogny (Bressuire AC)
 
 

Podium du championnat départemental cadets

 

Podium du championnat départemental minimes

 

Photos Challenges Vélo-cité 2016

 
 
 
 

Tout jeune et déjà en jaune

Poussé dans ses retranchements, le jeune Thibault Guernalec a tenu bon, hier, dans le Mellois. - (Photos cor. NR, J. C.)
 
Dauphin de Paillot l’an passé, Thibault Guernalec (Pays de Dinan) est parvenu à décrocher la timbale cette année. Et dire qu’il n’a pas encore 20 ans…
Il y a eu deux ou trois moments de doute lorsque l'échappée est partie. Mais l'équipe s'est sacrifiée pour revenir, les gars ont fait un tel boulot qu'à un tour de l'arrivée, je savais que c'était gagné… Le discours est celui d'un vieux briscard. Il est pourtant tenu par un môme qui fêtera ses 20 ans le 31 juillet prochain. Mais comme la valeur n'attend pas le nombre des années, Thibault Guernalec fait un admirable vainqueur du Tour 79.
Jusqu'au bout, cette 17e édition aura offert son lot de surprises, de suspense et de rebondissements. D'abord hier matin, lors d'un chrono pour costauds sur lequel Yoann Paillot (Top 16) a écœuré la concurrence, à plus de 50 km/h de moyenne (lire ci-contre). Guernalec n'a alors pas pu lutter. Deuxième à près d'une minute, il a néanmoins rempli sa mission, à savoir chiper le maillot jaune au valeureux Vadim Deslandes (Top 16), trop juste contre-la-montre.
Jaune virtuel pour l'Éthiopie!
Restait encore à le conserver jusqu'au bout. Et l'après-midi, la menace est venue d'Ethiopie. Temesgen Buru, 23 ans, s'est en effet glissé dans la bonne échappée, sur près de 100 bornes très nerveuses autour de Melle. Pointé à 1'46'' au général après le chrono, il s'est même retrouvé maillot jaune virtuel lorsque l'écart a atteint les deux minutes, à 50 km de la ligne. C'est alors que les coéquipiers de Guernalec sont entrés en action. Le jeune leader n'avait alors plus qu'à finir le travail…
« Ça fait du bien de gagner une telle course à étapes, c'est le terrain qui me convient le mieux, mais je me suis fait mal pour tenir, confie le natif de Châteaulin (Finistère), qui passera stagiaire pro dans l'équipe de Bretagne en septembre. Après ma deuxième place l'an passé, j'avais à cœur de l'emporter, même si on savait que ce serait dur face à Paillot. On a bien manœuvré et je pense que son équipe du Top 16 peut avoir des regrets. Quand on a un grand leader comme lui, on fait tout pour lui donner un coup de main, surtout s'il est malade comme vendredi… » Le jeune homme ne manque pas de caractère, en course comme en dehors. Thibault Guernalec aura l'occasion de le montrer ces prochaines semaines, notamment lors du Tour de l'Avenir. Un terrain de jeu sur mesure pour ce coureur du futur.
 
Évenot : " Il fallait avoir les jambes "
Originaire d'Ile-de-France, Killian Évenot, 22 ans dont 16 de vélo, a parfaitement négocié l'emballage final hier après-midi à Melle.
> Killian Évenot (Auber 93, vainqueur de l'étape hier à Melle):« Il y a eu tellement d'attaques que le peloton est revenu sur les échappés. Cela a joué pour nous. Nantes a mis son train en place dans les derniers kilomètres, mais j'ai réussi à prendre les bonnes roues. Je suis plutôt sprinter, mais avec la bosse dans le final, il fallait avoir les jambes. Après le succès de Camille (Thominet) vendredi, notre Tour est plutôt réussi. Maintenant j'espère bien figurer chez les pros, notamment lors du prochain Tour Poitou-Charentes, pour montrer que je peux y avoir ma place à l'avenir. »
> Temesgen Buru (Haguenau)
:« Je suis revenu des championnats d'Ethiopie, où j'ai fait 2e du chrono fin juin, pour disputer le Tour 79. J'avais de très bonnes jambes, donc on a décidé de dynamiter la course. Ça a fonctionné pendant un temps, mais on n'a pas pu aller au bout. Je suis un coureur assez complet, mais j'aime bien quand il y a des bosses. Le Tour d'Alsace, fin juillet, sera mon prochain objectif. Mon rêve, c'est de passer professionnel. »
> François Journiaux (directeur sportif de Dinan)
:« On est très heureux de cette victoire. Pour une équipe comme la nôtre, où il n'y a que des bénévoles, c'est super de gagner une course élite de ce niveau. On est en DN2, mais on termine devant des DN1, l'équipe a vraiment fait une belle perf. L'étape de vendredi nous a surpris. Mais on savait surtout que le chrono serait décisif. Si on voulait avoir une chance, il ne fallait pas que Paillot soit encore dans le coup au général. On n'a rien contre lui, bien au contraire. Un gars capable de faire 2e d'un contre-la-montre chez les pros, il est forcément très fort. D'ailleurs, je ne suis pas le seul à ne pas comprendre pourquoi il n'a pas de proposition. Mais comme je l'avais dit l'année dernière après sa victoire sur ce Tour 79, c'est justement parce qu'on l'estime beaucoup qu'on l'attaque… »
 
Frédéric Michel
NR du 17/07/2017
 
 

Sébastien Migeon parmi les pro de VTT

Sébastien Migeon peut être fier de sa participation au championnat du monde de VTT.

Licencié au club Destination MTB Race de Villiers-en-plaine, le jeune Sébastien Migeon a été sélectionné en équipe de France par l'entraineur national de VTT à la fédération nationale de cyclisme, Yvan Clolus, pour participer au championnat du monde de VTT Marathon à Singen en Allemagne. Il fallait effectuer deux boucles d'un circuit de 49 km avec des dénivelés de 2.200 m sur un parcours très roulant mais tout de même physique. Sébastien termine à la 138e place en 3h58, les pros finissant en 3h18. Sa performance est tout à fait remarquable. De quoi satisfaire tous ses camarades du club.
 
 

Stage de préparation au France sur le vélodrome de Bressuire

Le groupe des stagiaires réuni sur le vélodrome de Bressuire.
 
Le vélodrome Jacques Augendre de Bressuire est unique en son genre dans les Deux-Sèvres, et ce serait un tort de ne pas profiter de cet outil pédagogique pour former les futurs champions du cyclisme. C'est ce que le comité régional a pensé en mettant en place, samedi, un stage de perfectionnement pour les écoles de cyclisme avec la présence des qualifiés du Poitou-Charentes pour le Trophée de France du jeune cycliste qui se tiendra à Narbonne du 29 juin au 2 juillet. Ils étaient donc douze (six garçons et six filles) venus essentiellement de Charente et Charente-Maritime à s'élancer sur l'ovale… mais pas un Deux-Sévrien en lice!
Quelle anomalie quand on voit la bonne santé des structures telles que Thouars, Châtillon, Niort Saint-Florent ou encore Bressuire!
" Avec les meilleurs jeunes"
De quoi se poser des questions. « La raison est simple, a tenté d'expliquer Gérard Morvan, le président du comité 79 et responsable régional des écoles de vélo qui est le premier désolé de cette situation incongrue. Les clubs n'ont tout simplement pas participé aux différentes manches de sélection! Ce n'est pas faute d'avoir essayé de les faire venir. C'est dommage, car ce vélodrome de Bressuire est un très bel outil prêté aimablement par le Bressuire activités cyclistes et son président, Alain Gabard. On y travaille tout en sécurité, et c'est vraiment merveilleux de pouvoir s'y entraîner. »
Les jeunes présents ont pu s'en rendre compte avant de prendre la route vers cette échéance nationale qui leur proposera des activités aussi variées que la mécanique, le cyclo-cross, un contre-la-montre par équipes de trois, une épreuve sur route menant vers la plage entre 10 et 30 km selon la catégorie d'âge (de pupilles à minimes), et bien évidemment un 300 m départ arrêté. Le tout dans une ambiance très festive avec un défilé, comme sur les grands Tours, des équipes dans les rues de Narbonne qui laissera certainement de bons souvenirs à tous ces jeunes.
Il est donc fâcheux de ne pas avoir de pensionnaire du 79 sur une telle manifestation. Et ce n'est pas l'aspect financier qui est une excuse puisque le comité régional prend tout en charge. « Il y aura les meilleurs jeunes de métropole et d'outre-mer », a rajouté Gérard Morvan. Alors pourquoi pas les Deux-Sèvres… en 2018. Pourtant, le vivier existe.
 
NR du 25/06/2017
 

Le BMX Club Niortais qualifié puissance six !

 
 
 
De gauche à droite: Ugo Lafleur, Melvil Chauvin, Alexis Calle, Nils Verger, Mathys Cochereau, Elliot Pied. - (Photo cor. NR, Pierre Toucheteau)
 
 
 
 
 
Le renouvellement est en marche au BMX Club Niortais: quatre jeunes pilotes (sur six qualifiés) ont décroché pour la première fois leur billet pour les « France ». Il s'agit de trois benjamins, Mathys Cochereau, Niels Verger et Elliot Pied, ainsi qu'Ugo Lafleur qui lui concourrait chez les cadets (catégorie Cruiser), mais se qualifie de justesse pour la finale nationale.
Ces pilotes benjamins iront le week-end prochain défendre leur chance à Nazelles-Négron (région Centre-Val de Loire) pour le Trophée de France.
Ces bons résultats sont le fruit des conseils d'un entraîneur compétitif, puisque Alexis Calle (catégorie plus de 30 ans) décroche une nouvelle fois une participation pour le championnat national qui se déroulera à Bordeaux du 7 au 9 juillet. Il emmènera avec lui Melvil Chauvin (cadet), récidiviste dans ce genre d'épreuve.

NR du 21/06/2017
 
 

Laidon était le plus véloce à Thouars

 
 
 
Rémi Laidin (à droite) a remporté la 6e édition de la nocturne thouarsaise Talencia à l'issue d'un sprint massif.
 
 
 
 
 
L'Herbretais Rémi Laidin, 20 ans, s'est offert un beau cadeau en remportant mercredi soir la 6e édition de la semi-nocturne thouarsaise Talencia.
Bien emmené par son coéquipier Julien Bely, Rémi Laidin s'est imposé au terme d'un sprint massif, devançant d'une roue l'Herblinois Lylian Tenailleau. Il signe ainsi sa deuxième victoire de la saison après celle remportée une semaine plus tôt à Distré, au sprint également.
Premier sprint massif
« J'aime bien les sprints mais en plus petit comité comme ce fut le cas à Distré où on était 11 devant. Là, c'est la première fois que je remporte un sprint massif » appréciait le lauréat d'une semi-nocturne thouarsaise qui a réuni un beau plateau de 75 coureurs. Courue à 43 km/h de moyenne, elle a offert peu de tickets de sortie.
Au tiers d'une course d'1
h 45'' (plus 3 tours) disputée sur un circuit roulant de 2,5 km, l'Orléanais Sébastien Champalou, récent vainqueur à Pierrefitte, et le Poitevin Hugo Canté ont malgré tout réussi à fausser compagnie au reste de la troupe. Ils ont compté une trentaine de secondes sur le peloton et passé plusieurs tours en tête avant d'être repris.
Puis ce fut au tour de Toffoletti (AC Échiré), Durpaix (Lussac), Bernard (TC Cholet) et Klein (Team Anjou 49), rejoints ensuite par le Thouarsais Marc-Antoine Jahény, vainqueur de la première édition en 2012, les Angevins Souffache et Chambon, le Saumurois Machefer et l'omniprésent Canté de tenter leur chance. Ils y ont cru jusqu'à 500 mètres de la ligne avant que le peloton ne les avale et que le jeune Laidin ne mette donc finalement tout le monde d'accord.
Tous les classements
 
NR du 16/06/2017
 
 

Pierrefitte : Champalou a eu le dernier mot

Sébastien Champalou a remporté hier la 62e édition du Prix du Pierrefitte. L'ex-Naintréen s'est imposé légèrement détaché à l'issue d'une course particulièrement indécise qui s'est décantée dans les derniers kilomètres. « Je suis rentré sur un groupe de quatre à l'entame du dernier tour, expliquait-il. J'ai attaqué avant que le peloton ne fasse la jonction. On s'est alors retrouvé à deux devant (avec le Saumurois Arnaud Machefer). Je suis parti seul dans la dernière côte. J'ai alors appuyé aussi fort que je pouvais sur les pédales… »
Des fourmis dans les jambes, le futur vainqueur s'était déjà extirpé du gros de la troupe (54 engagés) en début de course en compagnie du junior chatillonnais Nathan Hervé et de l'ex-thouarsais Etienne Audidier (AC Châtellerault). Le trio compta une trentaine de secondes d'avance et passa deux tours en tête avant d'être revu.
A la cloche du dernier des 12 tours (de 8,5 km), ils étaient alors encore une bonne trentaine à pouvoir l'emporter. Avant donc que l'expérimenté Champalou ne mette tout le monde d'accord. A noter dans la course des PC Open D1/D2, la victoire du Thouarsais Jérémy Béritault, échappé quasiment toute la course en compagnie du Saumurois Doucet qu'il a réglé au sprint.
Les classements
> 2e, 3e cat. et J.: 1. S. Champalou (CG Orléans), 2. T. Ardouin (VS Valletais), 3. L. Plantard (EV Angers Doutre), 4. A. Machefer (PC Saumurois) 1er 3e catégorie, 5. E. Pavy (EV Angers Doutre) 1er junior, 6. K. Launay (Bressuire AC).
> PC Open D1/D2
: 1. J. Béritault (VC Thouars), 2. L. Doucet (PC Saumurois), 3. D. Berthonneau (Bressuire AC), 4. P. Hervé (VC Châtillon), 5. D. Ferron (UV Poitiers), etc...
> PC Open D3/D4
: 1. J.-L. Jegu (AS Les Ponts-de-Cé), 2. F. Malinge (Bressuire AC), 3. P. Langlois (VC Loudun), 4. L. Blot (Erdre et Loire cyclisme), 5. F. Grigny (VC Loudun) 1er D4, 6. S. Marchais (VC Thouars) 2e D4, etc...
 
NR du 06/06/2017
 

Sa pétition interpelle Laura Flessel

Jules Gellé, jeune lycéen bressuirais de 16 ans, vient de lancer une pétition sur le site internet Change.org intitulée: « Protéger les usagers vulnérables sur la route » et directement adressée à Laura Flessel, nouvelle ministre des Sports du gouvernement français.
Cycliste licencié au Bressuire activités cyclistes (BAC), il a pris cette décision il y a une semaine. « J'en ai eu marre de voir sur mon fil d'actualité Facebook des mauvaises nouvelles concernant des accidents de cyclistes. Le décès récent de Grégoire Somogyi, grand espoir du cyclisme français, qui s'ajoute à une longue liste, a été celui de trop », affirme Jules Gellé.
Relayée par de grands noms du cyclisme français
Coureur en cadets 2e année, il a pour habitude de parcourir 180 km en moyenne pour ses entraînements. « Une partie se passe sur piste au vélodrome Jacques Augendre mais sinon il m'arrive de sortir sur les routes. En groupe de préférence car les voitures font plus attention », indique-t-il.
Dimanche, sa pétition dépassait les 8.500 signatures. A 10.000 contributions, il décidera s'il continue ou pas de la laisser en ligne.
 « J'ai déjà essayé de contacter la ministre des Sports via Twitter et sur l'adresse mail de son ministère mais aucune réponse pour le moment », déclare Jules Gellé qui en appelle désormais aux médias pour faire bouger les choses. Son initiative a déjà trouvé écho sur des sites internet spécialisés en cyclisme et le quotidien national Le Parisien l'a récemment reprise.
Surtout, des grands noms du cyclisme français l'ont relayé sur leurs comptes Twitter
: Yoann Offredo (Team Wanty-Gibert), Jérôme Cousin (Cofidis), Arnaud Démare (Française des Jeux), William Bonnet (FDJ) ou encore le consultant télé François Lamiraud, ancien cycliste sur piste, recordman français de l'heure.
 La pétition est accessible sur:
 
NR du 05/06/2017
 

Le Tour79 : avec les filles en ouverture

Les organisateurs du Tour 79 innovent pour cette 17ème  édition en proposant en ouverture et en parallèle une épreuve nationale élite dames sur deux jours.
 On ne change pas une formule qui a fait ses preuves. C'est avec cette maxime en tête que les organisateurs du Tour 79 ont concocté le tracé de l'édition 2017, avec cinq étapes en quatre jours le week-end du 14 juillet, un contre-la-montre par équipes pour débuter selon la bonne habitude prise depuis deux ans, un contre-la-montre individuel le matin du dernier jour.
"Nous avons refusé 16 équipes faute de place"
Ils ont présenté en détail leur épreuve hier soir, au Pôle services de la Macif. « Le contre-la-montre par équipes est apprécié et avec les temps compensés, ça n'a pas provoqué d'écarts initiaux trop importants » commente Jacky Robin, le président d'un comité d'organisation qui renoue avec l'équilibre financier. La preuve? Le Tour 79 retrouve un peloton conséquent de 125 éléments, pas observé sur les routes deux-sévriennes depuis plusieurs années pour cause d'assainissement financier.
Il est encore trop t
ôt pour citer des noms de favoris. Mais celui du vainqueur de l'an dernier, Yoann Paillot, est évidemment espéré. Une chose est sûre: l'attractivité de l'épreuve demeure. « Nous avons refusé seize  équipes cette année, faute de place » précise Jacky Robin, ravi de souligner le caractère usant de l'étape du 14 juillet. « A La Chapelle-Thireuil, le circuit final de 14 km sera emprunté par les coureurs à six reprises, avec à chaque passage un dénivelé de 410 m », détaille-t-il. Si le tracé du Tour 79 reste classique, l'innovation réside cette année dans l'organisation, sur les deux premiers jours et en parallèle des hommes, d'une épreuve nationale élite dames. « C'est une façon d'aider au développement du cyclisme féminin, pour voir comment notre offre sera reçue » commente Jacky Robin, un peu marri de voir que les équipes de Nouvelle-Aquitaine ne semblent pas pressées d'y participer. « Si ça ne prend pas, on en tirera les conséquences. »

Dame :
Voici le déroulement de la Deux-Sévrienne féminine :
1re étape. Jeudi 13 juillet : Oiron - Oiron, contre-la-montre individuel de 13,5 km.
2e étape. Vendredi 14 juillet : La Chapelle-Thireuil - La Chapelle-Thireuil (100,8 km).
A ce jour, seulement vingt concurrentes sont inscrites, notamment dans les équipes de Auber, Bio Frais et Pays-de-la-Loire. Date limite des inscriptions : le 24 juin.

Le Tour 79 :
1re étape. Jeudi 13 juillet: Argenton-l'Église - Oiron (27,5 km clm par équipes). 2e étape. Vendredi 14 juillet: Niort - La Chapelle-Thireuil (156,6 km). 3e étape. Samedi 15 juillet: La Chapelle-Thireuil - Les Sicaudières (155,4 km). 4e étape (matin). Dimanche 16 juillet: Celles - Melle (13,4 km clm individuel). 5e étape (après-midi) : Melle - Melle (95,5 km).
 
NR du 02/06/2017
 

Cirières, les bonnes jambes de Le Claire

 
 
 
 
Le groupe principal des échapppés qui ont animé une course véritablement écrasée par la chaleur. - (Photo cor. NR, Jérôme Malen)
 
 
 
 
 
La chaleur s’est généreusement invitée aux courses de Cirières. Ce qui n’a pas empêché une course de mouvement favorable finalement à Le Claire.
Pour cette troisième édition des courses cylistes sur Cirières, la chaleur s'était généreusement invitée, ce qui contrastait avec les nuées prises l'année dernière sur un circuit sélectif qui a lui aussi fait son œuvre au fil des kilomètres.
Car le tracé de sept kilomètres à parcourir quinze fois pour les catégries 2, 3 et juniors n'était pas de tout repos. De belles ascensions dignes du Bocage étaient au menu, ce qui a donné des fourmis dans les jambes de certains qui n'ont pas attendu bien longtemps pour prendre la poudre d'escampette.
Dès la première boucle, le futur lauréat, Bryan Le Claire (POC Côte de LUmière) avait décidé de mettre les choses… au clair! « J'ai flingué dès le premier tour pour former un groupe de six coureurs, a-t-il indiqué avant la remise des prix. Ils sont rentrés ensuite à quatre de derrière avant d'en voir deux sauter. Il y a eu une bonne entente dans le groupe, mais alors qu'il restait trois tours à parcourir, j'ai parlé avec Frédéric Cardineau (Naintré), et nous avons accéléré le rythme. »
Une alliance à deux
Une prise d'initiative qui a fait exploser ce groupe d'échappés réduit à six unités et qui a maintenu un écart suffisant sur le reste des troupes. Avec cinquante-six secondes de bonus à l'entame du dernier tour, il ne faisait aucun doute que la victoire allait se jouer dans ce groupe. Mais là, pour rejoindre la ligne au terme d'une ultime montée casse-pattes, personne n'est parvenu à forcer la décision.
Tout s'est donc joué au sprint, et ce n'est qu'à 200 m du but que Le Claire a mis tout le monde d'accord, et haut la main.
Il pouvait savourer dignement et pleinement ce premier succès de la saison, Cardineau puis Etienne Audidier (Châtellerault) venant compléter le podium sur lequel les pensionnaires du Bressuire AC, co-organisateur de l'épreuve avec le comité de fêtes, ne sont pas. Ils ont craqué sur l'accélération combinée de Le Claire et Cardineau qui ont bien mené leur barque.

Cor. NR: Laurent Guicheteau
NR du 29/05/2017
 

TPC 2017 : le rendez-vous est à Bressuire

Le départ du TPC 2017 sera donné au Bocapôle de Bressuire. - (Photo NR, Éric Pollet)
 
Pour son 30ème anniversaire, le TPC s’élancera de Bressuire le 22 août et intégrera des nouveautés. Mais le contre-la-montre devrait encore être décisif.
Hier, à la maison de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Clouet, le directeur du TPC, affichait en tout cas l'enthousiasme d'un jeune homme pour marquer « 30 ans de fête et un anniversaire que nous espérons célébrer de la plus belle des manières cet été », a-t-il ponctué son entrée en matière. La formule "quatre étapes en ligne et un contre-la-montre" sera toujours d'actualité. Cela n'empêche pas les organisateurs d'innover. A commencer par le départ.
Deux chemins de pierre
Si Bressuire a déjà accueilli à cinq reprises le TPC, ce sera la première fois que le peloton s'élancera de Bocapôle. Mais la réelle originalité de cette première étape se situera à quelques encablures de Saintes. Les coureurs passeront, en effet, par le Terrier du Puyrolland où ils devront réussir à faire leur place dans cette montée étroite de 800 m à 6%, avec quelques passages à 10%, avant d'enchaîner par la côte des Plassinauds (800 m à 6%) cinq kilomètres plus loin.
De quoi r
éveiller le peloton avant l'arrivée. Comme le feront les cinq côtes dans les environs de Chasseneuil-sur-Bonnieure lors de la deuxième étape. Et encore plus les deux portions de chemins empierrés (1.100 m et 500 m), autour de Vendeuvre-du-Poitou, qu'emprunteront les coureurs lors de l'étape matinale entre Vouillé et Neuville. Une grande première sur le Tour Poitou-Charentes qui prendra, pour quelques instants, des allures de Tro Bro Léon, la course bretonne aux 22 secteurs de pierre.
 « Ces chemins vont amener de la tension supplémentaire dans le peloton, assurait Sylvain Chavanel, également présent à cette présentation officielle et qui ne va pas tarder à aller repérer ces passages. C'est toujours sympa pour le grand public. Le but est d'apporter des choses nouvelles à l'approche d'un sprint et faire partager un autre spectacle au public car ça ne va pas révolutionner l'étape. »
C'est sûrement l'après-midi que tout se jouera, comme d'habitude, avec le contre-la-montre. Cette fois-ci, il se déroulera entre Mirebeau et Neuville et les spécialistes devraient s'en donner à cœur joie sur un parcours roulant et sans difficultés de 20,6 km pour prendre l'avantage avant la dernière étape entre Roumazières-Loubert et Poitiers. Comme à six reprises lors des dix dernières années quand le vainqueur du chrono fut aussi celui du général.
Si pour son 30e anniversaire le Tour Poitou-Charentes connaît donc quelques évolutions, il n'y aura sans doute pas de révolution…
les étapes
Aucune arrivée dans le département
 Mardi 22 août
1re étape (199,5 km)
: Bocapôle (79) - Saintes (17).
 Mercredi 23 août
2e étape (185,7 km)
: Saint-Savinien-sur-Charente (17) - Roumazières-Loubert (16).
 Jeudi 24 août
3e étape (94,7 km)
: Vouillé (86) - Neuville-du-Poitou (86).
4e étape (clm de 20,6 km)
: Mirebeau (86) - Neuville-du-Poitou (86).
 Vendredi 25 août
5e étape (157,8 km)
: Roumazières-Loubert (16) - Poitiers (86).
 
François Bellot
NR du 20/05/2017
 

La Charente-Maritime dominatrice à Aiffres

 
 
 
Dans la course Élite, Jérôme Richard (BMX Club Niortais) à droite sur notre photo (n° 17) terminera troisième. - (Photo cor. NR, Pierre Toucheteau)
 
 
 
Organisée par le BMX CLub d'Aiffres, la 4e manche (sur 12 au total) du challenge régional a connu un gros succès dimanche puisque 231 licenciés du Poitou-Charentes originaires de dix clubs régionaux ont participé à cette épreuve. Les troupes du président Yannick Quintard avaient bien préparé les 300 m du circuit si bien que la sécurité civile n'a fait que de la « bobologie » suite aux chutes parfois spectaculaires qui ont émaillé les 140 courses de la journée.
Si l'on considère les qualifications en finales et les podiums, la Charente-Maritime sort vainqueur de cette 4e manche en plaçant les licenciés de Saint-Jean-d'Angély, Saintes, La Rochelle et Breuillet sur les plus hautes marches. Dans l'ultime course de la journée (élite toutes catégories), le coureur du club organisateur Thomas Guignard (catégorie juniors) a pris la 6e place. Mais c'était sa première sortie de la saison car il revenait de blessure.
Dans la même course, le BMX Club Niortais s'illustre avec le podium de Jérôme Richard (3e) alors que chez les cadets, Melvyl Chauvin termine également 3e.

NR du 8/05/2017
 

ROF : Floriane Huet et Gladys Verhulst s'imposent

Floriane Huet chez les cadettes-minimes et Gladys Verhulst chez les juniors-seniors ont remporté la deuxième manche de la Route de l’ouest, hier à François. (Photo cor. NR, Henri Bonin)
 
La deuxième manche de la Route de l'ouest féminine a livré son verdict et consacré deux coureuses qui étaient absentes lors du premier rendez-vous à Descartes début mars : la cadette Floriane Huet sur le 43,5 km et Gladys Verhulst sur l'épreuve juniors et seniors (78,3 km).
Chez les minimes et cadettes, la course est lancée sur un petit rythme pendant le premier tour et les trois coureuses de l'équipe bretonne du CDC Finistère, Mathilde Bosquet, Cedrine Kerbaol et Floriane Huet, ne s'en satisfont pas et décident de durcir le ton en se relayant sur les deux tours suivants, avant que Floriane Huet ne parte seule à la faveur d'une relance dans une bosse.
Malgré peu d'indications sur son avance sur le peloton, la Bretonne poursuit son effort et profite des routes larges pour conserver 36 secondes d'avance sur le peloton réglé par Amandine Fouquenet. La locale Coline Raby prend la 12e place du sprint et termine 4e minime.
Chez les juniors et seniors, la grandissime favorite Victorie Guilman pestait à l'arrivée d'avoir subie, comme Marion Sicot et Gaelle Poirier, une course de marquage systématique. Elle ne prend que la 6e place et la 2e du sprint du peloton. La junior Morgan Henry passe la première au premier tour avec 50 secondes d'avance, mais le peloton se regroupe peu après. Gladys Verhulst montre déjà son dossard et passe devant au troisième passage, accompagnée de la junior Lisa Souffrache. Mais elles vont se faire déposer dans le tour suivant par Pauline Allin qui compte plus de 50 secondes d'avance au quatrième passage.
Gladys Verhulst, toujours intercalée, refait peu à peu son retard et le regroupement des deux jeunes femmes qui se connaissent bien intervient dans le sixième tour et va leur profiter puisque leur avance croît au fil des kilomètres pour approcher les deux minutes. Gladys Verhulst, meilleure au sprint, s'impose d'un boyau. La junior India Grangier, intercalée avec Coralie Houdin, prend la troisième place.
Cor. NR : Fabien Goudeau
 
NR du 27/03/2017
 

Bellicaud (Angoulême) devance un valeureux Charly Launay

 
Le malheureux Hugo Cante (Cycle Poitevin) qui abandonnera à 5 km de l'arrivée, mène l'échappée finale devant le Bressuirais Charly Launay et le jeune Charentais Jérémy Bellicaud. - (Photo cor. NR, Pierre Toucheteau)
 

Ce 18e Prix André Decoux a connu une belle participation suite aux annulations de plusieurs courses régionales. Ils étaient 92 au départ des catégories 2, 3 et juniors et 70 en "Pass-Cyclisme". Après un premier tour sous un déluge de pluie et de vent, la course connaîtra une accalmie ensoleillée jusqu'à deux tours de la fin.
Les premiers à mettre le nez à la fenêtre sont deux licenciés bressuirais, Charly Launay et William Huguet, accompagnés de l'Ouzbek du Cycle Poitevin Nikita Abramov et du Chatelleraudais Morgan Gaschard. Très vite, le peloton se scinde en deux parties.
Alors que le junior Tom Mainguenaud (PSF), victime d'une crevaison, voit ses chances s'envoler, un regroupement s'opère à mi-course mais Launay va de nouveau se porter en tête en compagnie d'Hugo Cante (Cycle Poitevin) qui a énormément animé l'épreuve et un tout jeune licencié (18 ans) de l'Angoulême VC, Jérémy Bellicaud.
A trois tours de la fin, le jeune Charentais subit la coalition de ses compagnons d'échappée, mais bénéficie d'une crevaison de Cante dans le dernier tour et à l'énergie, réussi à règler Charly Launay dans la côte finale.
Jérémy Bellicaud :« C'est ma première victoire de la saison, ma forme se confirme et j'engrange des points pour monter en 1ere catégorie. Je n'ai pas 19 ans (en juin prochain), mes compagnons d'échappée ne m'ont pas fait de cadeau car j'étais cuit à trois tours de l'arrivée. J'ai réussi à garder leur cadence puis Cante a crevé et j'ai décroché Launay dans l'ultime montée. »
Classements : 1. Jérémy Bellicaud (Angoulême Vélo Club) ; 2. Charly Launay (Bressuire Activités Cyclisme) ; 3. Corentin Bertrand (Cycle Amical Civraisien) ; 4. Gildas Duret (Bressuire AC) ; 5. Morgan Gaschard (Avenir Cycliste Chatelleraudais) ; 6. Stellio Souffache (Team Anjou 49) ; 7. Bertrand Chavanel (Vélo Club Pornichet) ; 8. Guillaume Cauty (Bressuire AC) ; 9. Cyrille Chambon (Team Anjou 49) ; 10. Gaëtan Bouchery (VC Charente Océan)...
Pass'cyclisme : DI : 1. Jean-Baptiste Nivelle (UCC Vivonne) ; D2 : 1. David Ferron (UV Poitiers) ; D3 : 1.Romain Robineau (VC Chatillonnais) ; D4 : 1. Patrice Benoit (VC Thouars).
 
NR du 06/03/2017